Émergence d’innovation technologique incrémentale par application, à des experts, de l’analyse du patrimoine intellectuel inventif

Par Pierre Saulais, Jean-Louis Ermine
Cet article traite de la réversibilité du lien idée-connaissances, c’est-à-dire du passage des connaissances à l’idée inventive, non pas tant dans le résultat (idées inventives engendrées) que dans le procédé de génération lui-même. La question posée est celle de la connexion épistémique qu’il est possible d’établir entre l’analyse de la structure de la connaissance contenue dans le patrimoine intellectuel inventif et l’idéation au sens de la création de connaissances inventives. Notre méthodologie va consister à dérouler une méthode expérimentale en construisant un modèle théorique représentatif et en le validant par une expérimentation. Le modèle théorique identifie une entrée de données sous forme de stimulus cognitif et une production de données en sortie sous forme de vision prospective. L’expérimentation réalise l’instanciation du modèle théorique par l’intervention d’individus sollicités en tant qu’acteurs de la connaissance. Les résultats obtenus incluent la validation expérimentale de l’approche de l’innovation fondée sur les connaissances. Les apports consistent à montrer que l’idéation, stimulée par l’analyse critique de la structure de la connaissance déposée dans le patrimoine intellectuel inventif de l’acteur de la connaissance, peut être vue comme une mutation épistémique, où source, processus, résultat, patrimoine et acteur sont assimilables en une seule entité.
Codes JEL : O32
Voir l'article sur Cairn.info