Développement des connaissances, besoins sociaux et innovation : un chemin difficile.

La maladie de Chagas en Amérique Latine
Par Leila Temri, Pablo Kreimer
A travers le cas de la maladie de Chagas, nous tentons de comprendre comment une recherche fondamentale latino-américaine fructueuse et reconnue internationalement n’aboutit pas à des traitements adaptés au problème social qui la légitime en analysant les logiques de deux catégories d’acteurs : la recherche académique d’une part, les entreprises pharmaceutiques d’autre part. Celles-ci, engagées dans des logiques de performances financières, doivent cependant intégrer des critères sociaux et environnementaux au regard de leur responsabilité sociale, sous la pression de la société civile. Elles ne s’engagent pourtant pas dans la maladie de Chagas. Une autre catégorie d’acteurs, les organisations à but non lucratif, prend alors le relais.
JEL A130, L65, M14, O31, O54.
Voir l'article sur Cairn.info