J.K. Galbraith, économiste de la paix

Par Jacques Fontanel, Fanny Coulomb
Galbraith, en tant qu’économiste de la paix, dénonce le militarisme excessif. Selon lui, le secteur militaire illustre parfaitement le pouvoir des technostructures. Celles-ci sont partiellement autonomes échappant à tout contrôle démocratique. Galbraith a développé une pensée hétérodoxe sur les solutions militaires qui, inspirée des théories keynésienne et marxiste, reste profondément originale. Le pouvoir militaire, dans les pays en développement, mais aussi dans les pays développés, est en contradiction avec la démocratie et le développement économique. Même si les dépenses militaires peuvent influencer positivement l’économie à court terme, à long terme, elles représentent un gaspillage qui entrave le développement économique des régions pauvres et favorise l’émergence de conflits sanglants qui ne profitent qu’à certains. Pour cette raison, Galbraith plaide pour le désarmement et pour la réduction de l’aide militaire aux pays en développement. J.K. Galbraith a toujours incité les économistes à étudier les vrais problèmes de leur époque, y compris la question de la guerre et des dépenses militaires.
Voir l'article sur Cairn.info