Le living lab, un intermédiaire d’innovation ouverte pour les territoires ruraux ou péri-urbains ?

Par Ingrid Fasshauer, Cathy Zadra-Veil
L’objectif de cet article est d’analyser une nouvelle forme organisationnelle, le living lab (LL) et sa capacité à favoriser l’innovation territoriale en milieu rural ou péri-urbain. A travers une revue de littérature et la mobilisation de la sociologie de l’acteur-réseau (Callon, 1986 ; Latour, 1987), nous positionnons les living labs comme intermédiaires d’innovation ouverte dont les caractéristiques permettent d’intégrer de nombreux acteurs hétérogènes, établissements publics, entreprises privées, associations et citoyens, sur des projets d’innovation. L’étude d’un LL rural met en évidence la capacité d’une telle structure à reconfigurer des réseaux d’acteurs pour proposer une série de tiers-lieux adaptés aux spécificités des territoires sur lesquels ils s’implantent. Cette recherche permet d’enrichir la réflexion la pérennisation des tiers-lieux ruraux et leurs spécificités par rapport aux espaces urbains.
Codes JEL : O35, R00, L31
Voir l'article sur Cairn.info