Motivations et apports du crowdlending, un financement innovant : le cas de deux franchiseurs

Par Nadine de la Pallière, Catherine Goullet
Les têtes de réseaux français de franchise, dénommées franchiseurs, sont en grande partie des PME, qui mènent à bien des stratégies, nécessitant des fonds dont le financement n’est pas systématiquement assuré par les banques et les capital-investisseurs. Ils cherchent donc à diversifier leurs sources de financement. Le crowdlending, financement participatif, apparu en 2014, offre de nouvelles perspectives. L’objet de ce papier est d’étudier les motivations et le processus de financement par crowdlending des têtes de réseaux en s’interrogeant sur le caractère complémentaire et les apports additionnels non financiers de ce nouveau mode de financement. Deux études de cas exploratoires portant sur deux réseaux de franchise ont montré que le crowdlending est bien une source de financement complémentaire, en ce qu’il permet de pallier les insuffisances, entre autres, du financement bancaire, et aussi un outil de développement des réseaux de franchise notamment par la communication qu’il engendre.
Codes JEL : G32, L14, L21
Voir l'article sur Cairn.info