La conception managériale de la responsabilité sociale d’entreprise (RSE), une innovation sociale ? Enjeux d’une méthode d’évaluation systémique

Par Jean-Pierre Chanteau, Thomas Borrell, Ludovic Temple
Le mouvement de la responsabilité sociale d’entreprise (RSE) qui gagne les pays du Sud est souvent présenté comme une innovation sociale permettant, par des initiatives volontaires modifiant le modèle productif ou la gouvernance d’une entreprise, de prendre en charge à son niveau les problèmes sociaux ou écologiques qu’engendre son activité. Cet article offre des éléments de méthode pour une évaluation complète, jusqu’au niveau sociétal, de ces dispositifs managériaux. Pour cela, l’institutionnalisme méthodologique IAD-SES est mobilisé : nous en exposons le cadre et nos apports à cette méthode. Puis nous présentons les résultats avec une étude des dispositifs RSE dans le secteur de la banane-export au Cameroun, prenant en compte les règles en usage et les double-effets pour évaluer leur impact sur la structuration du mode de gestion de la ressource foncière du territoire concerné. Ces résultats confirment que la RSE peut avoir un effet conservatoire plutôt qu’innovant sur la structure sociale.
Codes JEL : B52, M14, O13, O17, O35
Voir l'article sur Cairn.info