Les organisations de l’économie sociale et solidaire (ESS) comme intermédiaires de l’innovation sociale : leurs apports… et limites

Par Paul Muller, Corinne Tanguy
Les organisations de l’ESS sont considérées comme des acteurs essentiels de l’innovation sociale au sein des territoires, non seulement en étant à leur origine, mais aussi par leur rôle d’intermédiation coordonnant différentes catégories de parties prenantes. En mobilisant la littérature sur l’intermédiation d’innovation, cet article analyse les apports et limites des structures ESS dans leur fonction d’intermédiation. Nous appliquons cette grille d’analyse à l’étude du rôle d’une cave coopérative dans la diffusion d’une innovation sociale portant sur la transmission-reprise des exploitations vitivinicoles dans le vignoble bourguignon du Mâconnais. Nous montrons que la coopérative remplit son rôle d’intermédiation grâce à sa position privilégiée dans le réseau relationnel local tout en encourageant les proximités entre les parties prenantes. Néanmoins, sa capacité d’action est limitée du fait de choix stratégiques, mais aussi d’évolutions dans l’environnement local. Ces limites insistent sur la nécessité d’une intermédiation concertée avec d’autres acteurs, publics et parapublics.
Codes JEL : O31, O39, Q15, R30
Voir l'article sur Cairn.info