La « grande standardisation » et les transformations du savoir dans les sociétés technoscientifiques

Par Jean-Claude Ruano-Borbalan
L’article montre la généralisation depuis deux siècles de la technoscience industrielle, l’extension de l’éducation et de la formation dans les pays développés, le développement des médias de masse. Il souligne l’avènement d’un nouveau régime dominant de production technoscientifique depuis les années 1980, la généralisation planétaire de la scolarisation et de la communication de masse ou en réseau, tous processus fondés sur une forte standardisation. La standardisation du savoir porte aujourd’hui sur les comportements et de l’acquisition des « compétences » (key competencies, transfer of economic valuable knowledge). Cette mise en standard des comportements se nourrit d’un contrepoint : la promotion de la créativité et de l’identité individuelle. Ces derniers discours, fondés sur une tradition longue d’innovation pédagogique ou entrepreneuriale, sont aujourd’hui promus par de nombreux acteurs institutionnels, économiques, politiques et sociaux. Ils constituent l’envers en tension de la généralisation des formes de la standardisation massive du savoir et de la connaissance.
JEL Codes: O31, Y80
Voir l'article sur Cairn.info