L’implication des acteurs de la recherche dans les processus d’adaptation au changement climatique : l’exemple des régions viticoles françaises

Par James Boyer
Cet article analyse l’implication des acteurs de la recherche dans l’amélioration de la capacité des agents économiques à s’adapter au changement climatique. Le concept « implication » prend en compte l’investissement du chercheur dans la production de connaissances scientifiques sur le changement climatique et sa capacité à construire des réseaux avec les entreprises. Des enquêtes ont été réalisées auprès de 94 chercheurs et expérimentateurs dans trois régions viticoles (Languedoc-Roussillon, Aquitaine et Champagne). Les résultats montrent que la région, le domaine de recherche et l’organisme de rattachement jouent sur l’implication du chercheur dans l’adaptation au changement climatique. En revanche, les caractéristiques personnelles n’influencent pas cette implication. Les analyses statistiques suggèrent une dualité entre investissement des chercheurs dans la production de connaissances et leur capacité à tisser des liens avec les entreprises. L’article renforce, enfin, l’intérêt du cadre d’analyse des Systèmes Sectoriels d’Innovation pour étudier l’adaptation au changement climatique.
Codes JEL : O32, Q16, Q54
Voir l'article sur Cairn.info