Informalité et productivité des très petites et petites entreprises au Cameroun

Par Novice Patrick Bakehe
L’objectif de cet article est d’analyser l’effet du fonctionnement informel sur la productivité des très petites et petites entreprises (TPPE) camerounaises. L’estimation du modèle repose sur une spécification économétrique en termes de variables instrumentales et s’appuie sur une base de données des TPPE de la deuxième Enquête sur l’Emploi et le Secteur Informel au Cameroun. L’échantillon concerne 3524 entreprises et les enquêtes ont été menées en 2010 par l’Institut National de la Statistique (INS). Nos résultats montrent que la probabilité d’enregistrement (fonctionnement formel) des TPPE s’affaiblit lorsque les entreprises n’ont pas de site sujet au contrôle et quand les entrepreneurs ne perçoivent pas d’intérêt à faire enregistrer leurs entreprises, affectant négativement leur productivité. Cet impact est sujet aux effets d’autres facteurs importants relatifs aux caractéristiques du capital humain et social des TPPE.
Codes JEL : J24, O17, O23
Voir l'article sur Cairn.info