La contribution de la recherche universitaire à la formation d’un système sectoriel d’innovation agro-alimentaire au Cameroun

Par Eric Joel Fofiri Nzossie, Ludovic Temple, Robert Ndjouenkeu
Les enjeux d’approvisionnements alimentaires des villes en Afrique sub-saharienne doivent orienter les politiques publiques vers le soutien à l’accroissement des disponibilités agricoles et l’amélioration de l’accès aux marchés internationaux. Au Cameroun les investissements dans la recherche universitaire technologique créent un potentiel d’innovations pour le secteur agro-alimentaire mais qui est peu utilisé comme le montrent l’augmentation des prix des produits alimentaires transformés et les importations croissantes. Ce constat pose l’hypothèse du manque de synergie entre la recherche technologique et les besoins du secteur productif. En mobilisant un référentiel d’analyse en termes de système d’innovation, nous testons cette hypothèse à partir des travaux réalisés à l’École Nationale Supérieure des Sciences Agro-Industrielles (ENSAI). Les résultats montrent que si la recherche universitaire technologique contribue à la formation du capital humain, elle est conditionnée par les opportunités financières internationales et des initiatives individuelles. Les outputs en termes de connaissances et technologies sont peu transformés en innovations mobilisables par le système productif.
Codes JEL : D83, O13, O32
Voir l'article sur Cairn.info