Analyse sociotechnique d'une innovation sportive : le cas du kitesurf

Par Eric Boutroy, Bastien Soulé, Bénédicte Vignal
Au sein de l’industrie des articles de sport, l’innovation, levier largement mobilisé par les fabricants pour se différencier et stimuler la demande, a surtout été étudiée sous l’angle des sciences de gestion. De manière décalée, ce texte inspiré par la nouvelle sociologie des sciences et des techniques va appliquer une analyse sociotechnique à un cas singulier d’innovation sportive : le kitesurf. En retraçant le récit de la création incertaine de cet objet sportif, mais aussi de ses espaces, usages, pratiquants et médiateurs, nous décrivons les atermoiements successifs d’une longue phase d’exploration, autant que le caractère imprévisible d’une phase d’attraction rendue possible par une compromission progressive des inventeurs. Il s’agit surtout de montrer que l’explication du succès ou de l’échec d’une innovation nécessite une double description : diachronique de la trajectoire ; synchronique du déploiement et de la reconfiguration d’un réseau qui la transforme et la rend plus réelle au fur et à mesure de l’enrôlement de nouveaux acteurs. Cette approche permet ainsi de compléter certaines relectures focalisées sur des phases abstraites (conception, test...) ou des figures providentielles (inventeur, utilisateur-pionnier...), et de prendre en compte l’ensemble des éléments (acteurs humains, entités matérielles) hétérogènes et interdépendants associés à chaque étape. Le kitesurf ne traverse pas simplement un contexte en se raffinant progressivement : il apparaît comme le fruit de traductions successives et d’associations nouvelles qui le transforment.
Voir l'article sur Cairn.info