Les divergences au sein de la composante technico-scientifique du nouveau système sectoriel d'innovation de la chimie doublement verte

Par Estelle Garnier, Romain Debref
La mise en avant des multiples pollutions et accidents liés aux activités chimiques, conjuguée à la montée en puissance de la demande sociale pour le développement d’activités plus en phase avec les principes du développement durable, orientent depuis plus de deux décennies le secteur de la chimie vers de nouvelles pratiques et de nouveaux produits. En particulier se développent au sein de ce secteur de nouveaux produits et process conçus selon des principes de durabilité (les 12 principes de la green chemistry) et basés sur les ressources renouvelables végétales. C’est ce que nous appelons la « Chimie Doublement Verte » (C2V) (Nieddu et al., 2010). Le but de cette communication est d’étudier s’il y a convergence ou divergence de la composante technico-scientifique du nouveau système sectoriel d’innovation (SSI) de la Chimie Doublement Verte. Notre cadre théorique renvoie aux travaux du courant « sustainability transition management » (Grin et al., 2010). Nous menons cette étude à deux endroits différents du secteur : d’abord au niveau académique, ensuite au niveau des développements industriels. Nos investigations nous ont mené à la conclusion qu’il y avait un maintien durable de la diversité des voies technologiques développées pour se secteur.
Voir l'article sur Cairn.info