Dépenses militaires dans les pays émergents : entre aubaine et menace

Par Bérangère Rouppert, Luc Mampaey
Depuis une dizaine d’années, de nombreux observateurs s’inquiètent de la croissance soutenue des dépenses militaires engagées par les six économies émergentes qui constituent les « BRIICS » (Brésil, Russie, Inde, Indonésie, Chine et Afrique du Sud). Parallèlement, ces pays ne dissimulent pas leur volonté de développer leur propre base industrielle et technologique de défense (BITD) afin de réduire leur dépendance vis-à-vis de l’étranger pour leurs acquisitions d’armement et de technologie militaire. Cette relance militaire est-elle l’annonce d’une nouvelle course aux armements et une menace pour l’Europe ? Ou faut-il plutôt y voir une aubaine, en termes de nouveaux marchés et de partenariats, pour l’industrie d’armement du Vieux Continent en proie aux contractions budgétaires imposées par la crise économique et financière ? Cet article établit un état des lieux de la militarisation des BRIICS et en examine les raisons, qui sont plurielles. Sans avoir nécessairement d’intentions bellicistes à l’égard de la communauté internationale, ce réarmement pose néanmoins des questions préoccupantes en termes de stabilité régionale.
Codes JEL : F52, H56, O57
Voir l'article sur Cairn.info