Quand le luxe devient une question économique : retour sur la querelle du luxe du 18e siècle

Par Arnaud Diemer
La condamnation ou l’apologie du luxe est une question classique et récurrente dans l’histoire des idées politiques et morales. De nos jours, elle continue de générer un ensemble d’émotions contradictoires. Afin de comprendre les tenants et aboutissants d’un tel débat, nous avons choisi de nous plonger dans l’histoire de la pensée économique, et plus précisément, dans la querelle du luxe qui est survenue durant le siècle des Lumières. Si le luxe est immoral, il n’est pas forcément détestable, il participe en effet à la circulation des richesses, au maintien d’une certaine industrie et à l’essor du commerce. Les prises de positions des philosophes (Mandeville, Condillac, Montesquieu, Hume, Rousseau) et des économistes (Melon, Quesnay, Smith, Say) semblent ainsi davantage refléter un changement de systèmes de valeurs (l’intérêt et l’utile supplantent le vice et la vertu) qu’un véritable procès des dépenses ostentatoires.
Codes JEL : A11, A13, B11, B12, B30
Voir l'article sur Cairn.info