Réglementations prudentielles, crise financière : quelles conséquences pour le financement des jeunes entreprises innovantes ?

Par Meriem Haouat Asli
Cet article a pour objectif de mettre l’accent sur la difficulté de financement des jeunes entreprises innovantes. En effet, ces dernières, estimées plus risquées que les autres, rencontrent de sérieuses difficultés pour accéder au financement externe, notamment les emprunts bancaires. Le problème de leur financement se pose avec encore plus d’acuité en période de crise et avec la mise en place des normes prudentielles. En se basant sur une analyse critique de ces nouvelles réglementations, cette étude exploratoire examine les conséquences de la réforme de Bâle III sur les financements bancaires des entreprises innovantes, ainsi que les effets de Solvabilité II sur les fonds levés par les sociétés d’assurances dans le capital-investissement. Les résultats indiquent que ces réformes prudentielles risquent d’accentuer les difficultés de financement des jeunes entreprises innovantes, pouvant se traduire d’un côté par un credit crunch, dans un contexte où les conditions de crédit sont de plus en plus tendues suite à la crise de la dette, et d’un autre côté par un equity crunch, suite au retrait des banques et des compagnies d’assurances du capital investissement.
Codes JEL : G21, G24, G28, M13, O32
Voir l'article sur Cairn.info