Innovation en transgénèse végétale : relations public-privé en france et en argentine

Par Pablo Ariel Pellegrini
Les dynamiques de recherche et d’innovation au sein d’entreprises vouées au développement des cultures transgéniques sont des phénomènes peu étudiés. Dans le secteur privé, où la quête du profit est cruciale, les paramètres qui définissent ces dynamiques ne sont pas ceux de l’espace académique : les entreprises doivent prendre en compte les stratégies, les modes de financement de la recherche, les conditions du marché et – dans un domaine aussi particulier que celui de la biotechnologie – l’incidence de l’opinion publique. Le but de ce travail est de caractériser les modalités de division du travail scientifique et d’innovation en agrobiotechnologie au sein de firmes qui ne sont pas celles qui dominent le secteur, par l’analyse des cas des entreprises en Argentine et en France. Les caractéristiques de ces cas montrent bien que les pratiques de l’innovation au sein de ces firmes constituent un facteur dynamique et variable en fonction du contexte dans lequel elles se déroulent. La recherche fondamentale est assurée soit par le secteur public seul, soit avec la participation de l’entreprise privée. D’autre part, la division internationale du travail dans le domaine de l’innovation ne répond pas à un modèle simple Nord-Sud. Bien au contraire, elle dépend d’une part des conditions particulières existant dans chaque pays et d’autre part des intérêts globaux des entreprises considérées.
Code JEL : O32, L6
Voir l'article sur Cairn.info