L'impact des institutions sociales sur la formation du capital social dans la valorisation de la recherche : une analyse sociologique des créations d'entreprises de haute technologie

Par Gerhard Krauss
Le présent article traite de l’influence des environnements institutionnels sur la formation et l’utilisation du capital social dans un domaine particulier : celui de la valorisation de la recherche et du transfert des technologies. Il étudie la création d’entreprises à orientation scientifique ou technologique comme mode de transfert des connaissances, reliant recherche académique et entreprises. À l’instar du système d’innovation du Bade-Wurtemberg, caractérisé par son riche paysage institutionnel, on remarque la force d’orientation des institutions sur les stratégies relationnelles des acteurs. Ainsi, les relations professionnelles se nouent plus facilement là où il existe des institutions, ces dernières orientant les comportements des acteurs. Les activités de transfert de technologies et de valorisation des nouvelles connaissances scientifiques sont enracinées dans des réseaux formés à partir des secteurs technologiques bien institutionnalisés (ceux des moyennes à hautes technologies). En revanche, les liens professionnels se développent plus difficilement dans les secteurs faiblement institutionnalisés. À ce titre, l’article présente l’exemple du secteur des biotechnologies, qui a fait l’objet d’une politique inédite de développement de nouveaux clusters régionaux de haute technologie. Celui-ci montre les grandes difficultés de mise en place d’une telle stratégie visant le rapprochement et l’intensification des échanges entre recherche et entreprises qui, malgré l’existence d’un fort potentiel de recherche, d’excellence, dans la région, et les soutiens politiques et économiques apportés à cette initiative nécessite beaucoup de temps dans sa mise en œuvre.
Codes JEL : M13, O14, O13, R11, L1, L2, Z13
Voir l'article sur Cairn.info