Éditorial

Depuis la fin du 20e siècle, le droit de la propriété intellectuelle a connu de profondes transformations : les distinctions entre les produits de la nature, les œuvres de l’esprit, et les créations de l’industrie sont devenues plus floues à mesure que la brevetabilité a par exemple été étendue aux logiciels ou aux gènes, qui selon les interprétations, peuvent être considérés comme des inventions technologiques,...
Voir l'article sur Cairn.info