La dynamique de financement de l'innovation

Par Faruk Ülgen
Cet article considère la dynamique de financement de l’innovation. Quelles que soient les lignes d’action choisies par les agents dans un environnement aléatoire ou dans un contexte d’incertitude, l’asymétrie de l’information constitue un point de départ pertinent dans l’étude du financement des innovations. En raison des difficultés et des coûts de collecte des informations requises, les investisseurs doivent passer par des intermédiaires financiers spécialisés. Toutefois, les faits stylisés révèlent les difficultés d’obtention d’un équilibre dans un tel contexte ; l’incapacité des agents à établir un équilibre non coopératif engendre le rationnement et limite les innovations. Dès lors, soulignant l’opposition entre l’efficacité néoclassique statique et la viabilité évolutionniste, nous questionnons l’interdépendance entre les projets d’innovation et les conditions de leur financement sur les marchés. Du point de vue de la viabilité dans le temps de l’évolution économique et pour une plus grande efficacité des innovations, il conviendrait de diversifier les sources de financement et de couverture contre les risques et d’envisager de nouvelles structures de financement à la fois publiques et privées.
JEL G14, G32, O31.
Voir l'article sur Cairn.info