Néolibéralisme et militarisme dans l'analyse économique et dans la pensée galbraithienne

Par Michel Alexandre Bailly
Cet article se propose d’examiner les liens entre un néolibéralisme dominant – paradigme de référence aux Etats-Unis et en Europe en dépit de son invalidation théorique pour certaines de ses affirmations dogmatiques et de son inadéquation au monde réel – et la paix globale, bien public collectif universel. Pour assurer la stabilité de l’ordre néolibéral et leur hégémonie, les Etats-Unis font appel au militarisme comme moyen de régulation économique. Nous nous interrogerons à partir du rapport sur l’utilité des guerres rendu public par John Kenneth Galbraith sur la notion de guerre comme facteur de progrès et de cohésion sociale. Néolibéralisme et militarisme prennent la forme d’injonctions contradictoires aux USA (Missile Defense et paix positive, guerre permanente et paix impossible) et en Europe (ordre juridique et paix positive, absence d’European Missile Defense et de transition vers une paix perpétuelle). Face à l’accroissement des désordres mondiaux, le militarisme serait un élément de régulation macro-économique dans un processus de destruction profitable.
Voir l'article sur Cairn.info