Visibilité et lisibilité du travail féminin

Par Guy Caire
De même qu’on a pu évoquer le « halo » du chômage, on pourrait parler du « flou » du travail féminin, non seulement parce qu’il comporte une « double journée », mais aussi parce que le classement des activités repérées peut être parfois aléatoire comme on peut le voir pour la catégorie des « aides familiaux » par exemple. Il convient donc de s’interroger sur sa visibilité. Par ailleurs, là où...
Voir l'article sur Cairn.info