Vieillissement de la population et créativité sociale

Par Alban Goguel d’Allondans
La réflexion sur le rapport entre le vieillissement de la population et la créativité sociale date depuis l'Antiquité. A partir de quel âge l'individu peut-il occuper des fonctions à responsabilités dans la cité ? La responsabilité étant très souvent confondue avec la créativité : faire du nouveau, lequel sera admis socialement. Notre société est organisée par des normes fondées sur l'âge chronologique ; ce qui limite l'action (créatrice) des individus. L'organisation linéaire du parcours des âges n'est plus adaptée à la société actuelle. Dans les pays riches, l'allongement de la durée de la vie des individus faisant partie des classes moyennes (nombreuses), la recherche d'instruction jusqu'à un âge avancé, la volonté de faire, d'apprendre, de réaliser, ou encore le besoin d'être reconnu par l'activité ou le savoirfaire font qu'en dehors de toute référence à l'âge, l'individu devrait être polyvalent et mobile, la société devrait alors le reconnaître comme tel. L'exemple des pays nordiques montre qu'il est possible (et souhaitable) d'appliquer une politique de formation professionnelle continue en direction de tous les groupes d'âges, et d'associer ainsi une politique de protection sociale et une politique d'emploi qui adapte et renouvelle les compétences durant toute la vie d'activité voulue par l'individu
Voir l'article sur Cairn.info