Les facteurs actuels qui font de la Science une force productive au service du capital Le quatrième moment de l'organisation de la production

Par Dimitri Uzunidis
Le contexte historique détermine en grande partie les priorités des phénomènes scientifiques à étudier, les techniques (méthodes et outils) à utiliser et l'usage social qui sera fait des résultats. Karl Marx a mis en évidence trois moments de l'organisation de la production capitaliste : la réunion des travailleurs isolés sous un même commandement, suivie par la division du travail et la différentiation des tâches, puis par la séparation nette entre travail intellectuel et travail manuel. Cet article présente le quatrième moment de l'organisation de la production capitaliste : une organisation fondée sur la déconcentration spatiale de la réalisation de cette production et sur la centralisation décisionnelle, financière et informationnelle que les applications de la science contemporaine permettent. Ce quatrième moment se traduit sur le plan de l'organisation du travail de production par la combinaison dans un même collectif des forces de travail salariées par l'entreprise elle-même et des forces de travail salariées d'autres institutions mais appropriées par cette entreprise qui met en œuvre le collectif de travail. Ce quatrième moment est celui de la marchéisation sans précédent de la science, mise en réseaux conjointement par les entreprises et les Etats dans un but clairement technologique
Voir l'article sur Cairn.info