Les privilèges des jeunes sur le marché du travail allemand

Par Markus Scheuer, Elke Maria Schmidt
En Allemagne, la situation salariale des jeunes par rapport à celle des adultes n'a pas suivi une évolution aussi négative que dans les autres pays. Les données ne font apparaître aucun "effet de cisaillement" sensible quant au salaire des jeunes, ni en général, ni par sexe, qualification, emploi occupé, secteur industriel, taille de l'entreprise. La tendance générale sur une période d'observation plus longue était plutôt inverse, c'est-à-dire en faveur des plus jeunes. Aussi, la "précarité" des emplois proposés aux jeunes, à savoir travail à temps partiel, emplois à durée déterminée, travail par intérim ou sous contrat, n'est pas un véritable problème en Allemagne, du moins pas autant pour les jeunes que pour les autres catégories d'âge, et l'on ne constate aucune détérioration de la situation relative des jeunes. La principale raison de la situation salariale relativement favorable des jeunes est la moindre pression exercée sur ce groupe d'âge par un niveau de chômage des jeunes certes en augmentation, mais néanmoins inférieur à ce qui existe dans les autres pays. C'est le résultat d'un consensus social qui considère que la qualification et l'intégration d'une nouvelle génération est l'un des objectifs politiques les plus importants à la réalisation duquel doivent participer tous les groupes sociaux : le gouvernement, les jeunes, leur famille, les entreprises, et les syndicats
Voir l'article sur Cairn.info