Armement et dépenses publiques, quels enjeux pour l'analyse robinsonienne ?

Par Renaud Bellais
Les dépenses publiques tiennent une place cruciale dans la théorie keynésienne. Comment ne pas questionner J. Robinson sur les conséquences de la course aux armements ? D'autant que l'économiste de Cambridge s'est farouchement opposée au "keynésianisme militaire". Il est intéressant de replacer les dépenses militaires au cœur de son analyse, pour en montrer l'intérêt et souligner ses limites. Politiquement dangereuses et économiquement peu efficaces, ces dépenses peuvent jouer un rôle important pour pallier les carences du capitalisme en permettant des investissements que les investisseurs privés refusent ou négligent en dépit de leur rôle clé en longue période
Voir l'article sur Cairn.info